SORLIN OK
Mis dans le doute par une série de trois défaites d’affilée (toutes compétitions confondues), l’ETG FC se déplace à Montpellier (13e), ce samedi soir, avec...
COURBIS
Comme l’ETG FC, qu’il reçoit ce samedi, le Montpellier HSC de Rolland Courbis reste sur trois revers de rang. Pas de quoi affoler toutefois le...
SABALY CONF
Le défenseur de l’ETG FC, Youssouf Sabaly, était au point presse ce jeudi. Le joueur prêté par le PSG estime normal que Pascal Dupraz, le...
SOUGOU  LORIENT OK
L’ETG FC a été éliminé de la Coupe de la Ligue dès les 16es de finale, ce mardi au Parc des Sports d’Annecy, par le...

Baouia : « Le plus heureux des hommes »

Publié le 04/10/11 à 17:14

Nadjib Baouia jouait encore en U 19 régional la saison passée. Aujourd’hui à l’ETG, le Lyonnais qui a réussi un bon début de saison avec la réserve en CFA 2, s’entraîne cette semaine avec les pros. Sensations.

« Merci coach, merci coach ». Ronan Saläun, l’entraîneur de l’ETG (B), n’a sans doute jamais autant entendu de remerciements. Ils viennent de la bouche de Nadjib Baouia, arrivé cet été des U 19 de Caluire pour intégrer la réserve haut-savoyarde en CFA 2. « J’ai fait un premier test en avril puis un second en juin, raconte le jeune joueur de 19 ans. Puis Ronan m’a annoncé que j’étais pris. Je n’y croyais pas. Il m’a fait confiance dès le premier jour. » Le milieu offensif, originaire des Minguettes à Lyon, ne savait pas ce qu’était un club de foot jusqu’à l’âge de… 17 ans ! Deux ans plus tard, le 1er septembre dernier, il fait partie du voyage à Lens avec les pros et rentre au stade Bollaert en Coupe de la Ligue pour les dernières minutes. Auteur de trois buts et deux passes décisives en réserve, Nadjib, qui s’entraîne avec les pros depuis mardi, vit un conte de fée à l’ETG : « Je suis le plus heureux des hommes ici. Je ne demande rien, je veux juste travailler. » Ronan Salaün sait qu’il a les qualités pour aller plus haut, plus loin : « Il a une grosse marge de progression. C’est un bosseur, il a un état d’esprit irréprochable. Sa principale qualité, c’est la vitesse. Techniquement, il le sait, il doit faire de gros progrès, mais il faut lui laisser le temps. »

Ph.B. – Crédit Jean-Pierre Garel  

Partenaire Principal

Top Sponsors