LE-DEBRIEF-OM-700X360
Comme depuis le début de saison face à d’autres adversaires, l’ETG FC a connu beaucoup d’éléments contraires contre l’OM dimanche soir (1 – 3). Les...
NSIKULU
En conclusion de la 5e journée de Ligue 1, les Roses ont été battus ce dimanche soir par l’OM (1 – 3). La formation de...
BARBOSE OM
Ce dimanche, à 21 heures, l’ETG FC clôture la 5e journée de Ligue 1 avec la réception de l’Olympique de Marseille. Face aux caméras de...

«On peut mettre Paris en difficulté»

Publié le 04/12/12 à 17:37

Brice Dja Djédjé, une joie contenue après son but contre Nancy

Formé au PSG et un temps cible potentielle, selon la presse, du club de la capitale, les regards se tournent régulièrement vers Brice Dja Djédjé lorsque l’ETG FC est sur le point d’affronter Paris. Le joueur s’est prêté de bonne grâce au jeu des confidences et a notamment évoqué sa complicité avec Mamadou Sakho. Il est revenu également sur ses performances au poste de milieu droit ainsi que sur son but inscrit contre Nancy. Interview.

Vous affrontez Paris ce week-end. Est-ce toujours un moment un peu spécial pour toi d’affronter le PSG ?

Pas spécialement. Ça fait plaisir de rejouer contre son ancien club, mais personnellement je ne me mets pas de pression supplémentaire. Je ne me dis pas « il faut que je fasse à tout prix un grand match ». Ça reste un match de Ligue 1, même s’il est vrai que quand t’es joueur, t’as envie de participer à ce genre de rencontre.

Tu as encore des contacts là bas, notamment avec Mamadou Sakho qui est un bon ami à toi. Avez-vous parlé de cette rencontre ces derniers jours ?

On se parle régulièrement, mais c’est bien souvent pour se parler d’autres choses que du football. Je le félicite souvent quand il est appelé en Equipe de France, et inversement quand je suis sélectionné avec la Côte d’Ivoire. Il m’a aussi félicité pour mon but contre Nancy ! Ça fait plaisir.

Avez-vous évoqué les dernières contre-performances parisiennes ?

Non, pas du tout.

Revenons au week-end dernier. Tu ne marques pas souvent, mais c’est bien souvent de fort belle manière. Raconte-nous ton but contre Nancy…

J’ai eu un peu de réussite, mais j’avais vraiment l’intention de faire un tel tir. Lorsque « Djakis » (Djakardidja Koné) m’a donné le ballon, j’ai su tout de suite que j’allais frapper car j’étais bien placé. Je tente souvent ces frappes à l’entraînement, dès fois ça rentre, dès fois ça atterrit dans les arbres. Contre Nancy, j’ai tenté et c’est allé au fond des filets.

« Contre Nancy, il nous a manqué quelque chose »

Au moment où tu as marqué, on a eu l’impression que tu ne réalisais pas trop car ta joie n’était pas très démonstrative…

(Il rigole). Non, en fait sur le coup, je pensais à ce que j’avais dit à Eric Tié Bi avant la rencontre. Juste avant de rentrer sur le terrain pour l’échauffement, je lui avais dit que j’allais marquer. Ça m’a souri. Du coup c’est vers lui que je me suis dirigé pour partager ce moment.

Coïncidence ou non, ce but est venu alors que tu jouais milieu droit, donc à un poste plus offensif. C’est un positionnement qui te plait ?

Je fais en fonction des besoins de l’équipe. Dans tous les cas, j’essaye de donner le maximum sur le terrain. Que ce soit au milieu ou derrière, quand le coach fait appel à moi, je tente de répondre présent. Cela fait donc deux matches que je joue à ce poste. Contre Rennes, c’était la première fois que j’y évoluais. J’y ai fait une passe décisive, et là contre Nancy j’ai mis un but, c’est pas mal.

Parlons de ce match contre Nancy. Que faut-il retenir ? Le point obtenu ou bien les deux « lâchés » contre un adversaire direct, à domicile ?

On ne peut être que déçu. Nous avions en plus ouvert le score. Nancy n’était pas au top en première période, on aurait dû davantage en profiter. Mais en seconde période, il nous a sûrement manqué quelque chose. On a pris ce but rapidement qui nous a fait du mal. C’est un point de pris, c’est déjà pas mal car on aurait pu le perdre. On aurait pu le gagner aussi. Certes, Nancy était dernier du classement, mais c’est tout de même une bonne équipe. Jusqu’à présent, les Lorrains n’avaient pas beaucoup de réussite. On savait que ça allait être un match difficile. On ne va donc pas négliger ce résultat et on va travailler pour gommer ce qui n’a pas été.

Que faut-il attendre alors du déplacement à Paris ? Le PSG n’est certes pas au top, mais c’est tout de même un autre calibre…

Dans le football, tout est possible. A ce jour, le PSG a perdu contre plusieurs équipes de Ligue 1. Cela prouve qu’ils peuvent perdre des matches. A nous de faire ce qu’il faut et ne pas les regarder jouer. On peut les mettre en difficulté. Surtout qu’ils sont dans le doute et qu’ils auront joué dans la semaine en Ligue des Champions.

Tu es reconnu pour ta hargne et ta combativité sur le terrain. Malgré la trentaine de centimètres que tu lui concède, ne vas-tu pas appréhender les duels avec Zlatan Ibrahimovic ?

Je joue avec mes qualités. S’il se retrouve face à moi, je ne vais pas me défiler, même si c’est un duel aérien ! Mais à vrai dire, loin de moi de faire une fixation sur un joueur en particulier.

Propos recueillis par Flo.N. – Crédit photos : Serge Deville

Partenaire Principal

Top Sponsors