Livre d’or 40 ans Barbosa

L’historique

140822-ETG-PSG-155 (004)
L’Olympique Croix de Savoie 74 est issu de la fusion entre deux clubs locaux, à savoir le Football Croix de Savoie 74 et l’Olympique Thonon-Chablais. Cette fusion a été effective le 1er juillet 2007.

Au cours de la saison 2007-2008, l’OCS 74 a évolué en Championnat de France Amateur (CFA) et a manqué de peu de retrouver le Championnat National. La saison 2008/2009 a été assez exceptionnelle et s’est conclue par le titre de Champion de France Amateur et une qualification en 16ème de finale de la Coupe de France perdu de justesse face à l’Olympique Lyonnais (0-1). L’Olympique Croix de Savoie 74 a retrouvé ainsi le Championnat National (équivalent de la 3e division française) depuis le début de la saison sportive 2008/2009. Après un départ difficile, l’OCS 74 s’est finalement classée 5ème au terme du championnat.

CDS 2008
Hervé Bugnet avec les Croix de Savoie lors de la saison 2008-2009.

Au cours de cette saison 2008/2009, le club a connu divers changement, notamment juridique, avec la transformation de la société de SAOS en SASP et la nomination de Patrick Trotignon comme Président Directeur Général. Un autre fait important a marqué la fin de la saison 2008/2009 : le changement de la dénomination sociale du club. En effet, les équipes évolueront désormais sous le nom « EVIAN THONON GAILLARD FOOTBALL CLUB ». Et dans un horizon plus lointain, la construction d’un stade dimensionné aux ambitions des dirigeants est envisagée.

La nouvelle structure dirigeante de l’EVIAN THONON GAILLARD F.C. avait alors défini des axes de développement cohérents, à savoir :

  • Une école football avec des structures d’accueil et d’encadrement de qualité (6-11 ans).

  • Une politique de formation permettant aux talents locaux de s’épanouir dans le football et poursuivre des études (12-19 ans).

  • Une équipe première ayant l’ambition d’accéder rapidement au secteur professionnel.

  • La mise en place d’une proposition de formation pour les joueurs afin de préparer à un « après football ».

L’équipe première de l’ETG FC est parvenue, dès sa première année d’existence, à accéder au championnat de Ligue 2 en remportant le championnat National. Elle dispute depuis cette saison ses rencontres à domicile au Parc des Sports d’Annecy. Et coup double, puisqu’après une seule saison en Ligue 2, les Haut-Savoyards ont gagné leur ticket pour la Ligue 1 en devenant Champions de Ligue 2. Dans la cour des grands.

17 (00000002)
Une seule saison en Ligue 2 a suffi à l’ETG FC pour accéder à l’élite avec, en prime, le titre de champion.

Pas impressionnés, les Roses ont réalisé une première saison magnifique au sein de l’élite. Sous l’impulsion de nombreux joueurs toujours présents et de nouveaux venus aux noms clinquants tels que Christian Poulsen, Sidney Govou et Jérôme Leroy, les Haut-Savoyards finissent à la 9e place du classement !

A50
Lors de la 1ere année en Ligue 1, le club haut-savoyard réussit à enrôler le septuple champion de France, Sidney Govou.

La deuxième saison en Ligue 1 se révéla plus difficile. Les hommes de Pascal Dupraz, intronisé entraîneur en début de saison en remplacement de Pablo Correa, ont longtemps galéré, mais ont arraché leur maintien  dans les deux dernières journées de championnat. Ils ont terminé à la 16e place du classement et ont gagné le droit de connaître une troisième année en Ligue 1.
Mais le moment fort de cette saison aura été le parcours exceptionnel en Coupe de France ! Après d’incroyables performances contre Paris et Lorient, les Roses se sont offerts le droit de disputer une finale de Coupe de France ! Au Stade de France, malgré le soutien magnifique de tout le peuple rose, l’ETG FC s’est finalement incliné 3-2, dans les dernières minutes face à Bordeaux. Mais que la fête fut belle !

CDF FINALE
En 2013, les Roses échouent de peu en finale de la Coupe de France au stade de France face à Bordeaux (3-2).

Durant l’été 2013, les Roses ont emménagé dans le nouveau centre d’entraînement du Domaine Blonay, où ils disposent enfin d’un complexe moderne et de grande qualité. Les jeunes espoirs du club ne sont pas oubliés, puisqu’un centre de formation, labellisé FFF, a également ouvert ses portes. Tandis que Joël Lopez a succédé à Patrick Trotignon au poste de Président durant l’hiver, sportivement, la saison n’a pas été de tout repos non plus. Malgré des coups d’éclats fantastiques (victoires contre Paris, Lyon, Monaco…) les Haut-Savoyards ont longtemps navigué dans le dernier tiers du classement. Et, alors qu’ils avaient une confortable avance sur les trois derniers, ils ont dû joué un match décisif contre Sochaux, lors de l’ultime journée : celui qui gagnait ce match se maintenait en Ligue 1, envoyant du même coup l’adversaire à l’étage inférieur. La victoire 3-0 des hommes de Pascal Dupraz, en terre hostile, mais aussi la joie et la communion avec les supporters qui ont suivi, resteront à coup sûr comme un moment fort de l’histoire du club.

B55C1504
Les Roses ont donc gagné le droit de vivre une nouvelle saison en Ligue 1. Si derrière les Croix de Savoie, c’est le cœur de toute une région qui bat, les partenaires d’Olivier Sorlin démarrent mal la saison 2014-2015. Il faut attendre la 7e journée pour voir la 1ere victoire décrochée par l’ETG FC face à Lens (2-1). Pendant tout l’exercice, les Haut-Savoyards flirtent avec la zone rouge. Après une série de résultats défavorables à partir de la 33e journée, le club est relégué en Ligue 2 en mai 2015.

J38 - Caen - ETG (1)
Ultime match de la saison 2014-2015 à Caen en Ligue 1 pour les coéquipiers d’Olivier Sorlin.

En juillet, c’est Safet Susic, ancien sélectionneur de la Bosniev(2009-2014), qui prend les commandes de l’équipe professionnelle. Après une période où l’ancien maître à jouer du PSG doit prendre ses marques, il voit sa formation grimper à la 5e place à l’issue de la 11e journée (succès 1-3 à Dijon). Malheureusement, une mauvaise série de résultats fin 2015 conduit au changement de coach : son adjoint, Romain Revelli, le remplace en janvier 2016. Menacés par la zone rouge, les Haut-Savoyards éprouvent des difficultés à s’en éloigner. Pire même, ils y plongent après un revers à Laval (2-1, 34e journée). Malgré un sursaut d’orgueil lors des quatre dernières journées (7 points pris sur 12), les partenaires de Cédric Barbosa doivent dire adieu à la Ligue 2…

34 JPGA
Malgré un dernier succès contre Nîmes 4-1, Cédric Barbosa et ses partenaires n’ont pu empêcher la descente en National en mai 2016.
error: Ce contenu est protégé.